Menu
       
AE Banner

Pas d'événements en vedette

Inscription CASA

News Letter CASA

Semaine de la Mer du 27/11 au 17/12/2019

Dans le cadre de la Semaine de la Mer, organisée par la Région du 27 novembre au 07 décembre, à l'occasion des Assises de l'économie de la mer qui se dérouleront les 3 et 4 décembre à Montpellier, le Département des Pyrénées-Orientales vous invite à participer à plusieurs manifestations : 

Un cycle de conférences : 

  • Découverte de la mégafaune marine évoluant dans le Parc naturel marin du Golfe du Lion : le mercredi 27 novembre par l'association Regard du Vivant au Centre de Recherche sur les Ecosystèmes Marins au Barcarès. 
  • Découverte de la Réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls et du Parc naturel marin du Golfe du Lion : le jeudi 28 novembre par les agents des aires marines protégées à la Maison de l'Eau et de la Méditerranée au Boulou. 
  • Découverte des phares du Roussillon : le vendredi 29 novembre par François Brun à la Communauté de communes Albères Côte Vermeille Illibéris à Argelès. 
  • De la renaissance de la goelette Miguel Caldentey à son projet futur de transport de fret à la voile : le lundi 2 décembre par le SIVU Miguel Caldentey et le Département aux caves de Byrrh à Thuir. 
  • L'importance de la connectivité des aires marines protégées sur le déplacement des poissons : le mardi 3 décembre par Philippe Lenfant au lycée de la Mer à Canet. 
  • L'histoire de l'épave romaine de l'anse Gerbal à Port-Vendres : du chantier de son pré-remontage à sa valorisation virtuelle : le vendredi 6 décembre par le Parc naturel marin du Golfe du Lion aux Archives Départementales à Perpignan. 

 

Toutes les conférences démarrent à 18h30 sauf celle prévue aux Archives départementales qui débutera à 18h. 

Des visites de sites : 

  • Visite commentée de l'Atelier des Barques à Paulilles et présentation du projet d'éconavigation en lien avec l'Ecole Supérieur en Energie Renouvelable : le vendredi 6 décembre de 15h à 17h. 
  • Visite commentée du site de Paulilles et présentation de l'adaptation aux risques érosion et submersion marines : le samedi 7 décembre de 10h30 à 12h. 

Des portes ouvertes : 

  • Aux ateliers d'Anchois ROQUE à Collioure : du 27 novembre au 06 décembre (hors week-end) : visites et dégustations gratuites. 
  • A la capitainerie de plaisance du port de Port-Vendres : Café-débat sur « L'évolution de l'activité de plaisance : du port au mouillage en mer, comment agir pour des pratiques plus éco-responsables » : le samedi 30 novembre de 9h à 11h. 
  • Au Biodiversarium de Banyuls-sur-mer : le samedi 1 décembre.

Des expositions et dédicaces : (à la Maison de la Région à Perpignan) 

  • Exposition « Portrait de Marins pêcheurs » : vernissage le 27/11 à 18h30 
  • Dédicaces de livres sur la mer : le 04/12 à 18h30 

Un week-end de fin de saison qu’il ne fallait pas manquer

Les plongées d’octobre-début novembre sont souvent les plus agréables de la saison : eau chaude (19° à 50m, si si !), météo clémente, fin de la cohue.


Alors que toute la France était sous la tempête, un village d’irrésistibles plongeurs résistait à l'oisiveté en poursuivant son activité sous une météo idéale.
En l’absence de vent, nous avons réalisé deux jours de suite la migration vers Creus, Cadaqués pour des plongées d’anthologie.


En face de Cadaqués, non loin du site habituel pour les plongées du bord, des membres du CASA avaient récemment découvert un site jamais encore répertorié : un tombant qui commence à 30 m pour finir à 50. Ils l’ont baptisé poétiquement “le tombant des burnes” (c’est à ce genre de détails, que l’on comprend que les découvreurs sont membres de notre club, même si à titre personnel je suis choqué).
Alors que la visibilité, suite aux inondations de la quinzaine précédente, était très limitée, on imagine immédiatement tout le potentiel de ce site : langoustes, mostels, gorgonocéphales sur gorgones rouges à foison. À refaire avec de l’eau limpide ! Cyrille m’assure que je suis le cinquième plongeur (de l’univers) à découvrir cette plongée.
Le lendemain malgré un courant majeur et une visi toujours perfectible, les plongées sur Massa d’Or nous ont ébloui : barracudas, anthias, sérioles, bonites ,se mouvaient dans un ballet incessant (trop tard pour le Goncourt).
Bon, puis après comme d’hab, on a bouffé (bon là c’est mort pour les prix littéraires).

François-Pierre

Les images du week-end :

http://casa.asso.fr/GestionActivite/index.php/albums-photo/category/126-a28-2019-1-novembre

La crique du midi au drone :

https://roundme.com/tour/513708/view/1702894/

L’équipe du CASA 11e du 39e Championnat de France de photographie sous-marine à Saint-Mandrier

Ceux qui ont eu l’occasion de me croiser cet été savaient que ce n’était pas gagné. Le corps disait non avec des sciatiques à répétition. Puis comme souvent, la psyché a pris l’ascendant sur le soma et c’est en pleine forme que j’ai participé à ces Championnats de France.

Une épreuve bien agitée cette année. Agitée par le Mistral, le courant et le niveau des nouveaux concurrents.

Habituellement la trentaine d’équipes participante est divisée en deux groupes sur les deux jours de la compétition (avec inversion le deuxième jour) afin d’espacer les participants.

Du fait du vent, un seul site a été retenu et tout le monde a été regroupé sur les Deux Frères. L’eau était assez laiteuse vers la surface (rien à voir avec Port-Vendres cependant).

Le courant très fort le deuxième jour m’a limité dans mes projets.

Une des six images présentées doit satisfaire à un thème conceptuel. Cette année l’organisation s’est surpassée avec le sujet imposé “Le paysage intime”.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser ce thème n’a rien de cochon (et ne m‘a donc pas inspiré). Par “paysage intime” il faut comprendre : “... la notion de "paysage" ne cherche pas à montrer un vaste paysage sous-marin, mais plutôt un paysage plus proche et moins grandiose. Les textures, couleurs, motifs, formes, reflets  ... peuvent aussi servir à la construction de ce paysage. Le photographe devra, pour réaliser cette image, baisser son regard et bien observer les détails qui l'entourent. Réaliser une image de "paysage intime", c’est inscrire dans le paysage, un sujet qui portera le détail. : celui qui captera l'œil du spectateur.”

Et débrouillez-vous avec ça…

Mon manque d’idée m’a fortement pénalisé. Dans un premier temps ma série était bien classée malgré l’image de ma bouteille qui a déplu. Il faut savoir que dans une première étape chaque image est notée individuellement par le jury lors d’une visualisation par catégorie. À ce niveau j’étais classé 8e. Puis une deuxième passe est faite avec les planches contact avec la série complète de chaque compétiteur pour établir le classement final. Constatant que l’image qui n’avait pas plu se trouvait dans une série bien classée, le jury m’a rétrogradé de trois places, ce qui semble énorme.

J’ai donc subi une double peine.

Mais je ne le conteste pas. Je connais les règles, je n’avais qu’à trouver une meilleure idée.

En revanche j’ai eu le plaisir de trouver pour la première fois en Méditerranée une crevette Periclimenes dans son anémone durant la phase d'entraînement (j’avais déjà trouvé plusieurs fois sa cousine aux Antilles). Danielle a eu le bon réflexe de relever la profondeur et de lever les yeux pour mémoriser l’environnement de l’anémone. Le lendemain, premier jour de l’épreuve, elle a retrouvé l’anémone. Bravo à elle pour cela ainsi que pour son positionnement toujours parfait pour la composition de l’image.

Nous sommes finalement assez satisfait de ce résultat qui nous met dans la moyenne des années précédentes avec un niveau qui est monté très fort cette année (deux Calédoniens qui ont fait le déplacement et se retrouvent dans les dix premiers et une figure nouvelle qui monte sur le podium).

Pour la troisième année consécutive nous sommes leader de la région Occitanie.

Les images présentées par l'équipe du CASA au jury : http://casa.asso.fr/GestionActivite/index.php/albums-photo/category/124-2019-09-championnat-de-france-de-photographie-sous-marine

Souhait Formation Saison 2019-2020

Le sondage pour la saison 2019-2020 est disponible. 

Ce n'est pas un engagement ferme, mais cela permet d'organiser la saison avec les moniteurs.

 

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSe6NnlNKx4V_COdhgGx3vW8hLQJNkYGPy5J7hpie5kQ7-KD6Q/viewform

 

Olivier

Stage 2019 Photographe niveau 1 au CASA

Un stage de PP1 (plongeur photographe 1) au CASA se déroule depuis quelques années selon le rituel suivant :

deux soirées au LAC de cours théoriques suivis de deux séances piscine avant la validation par un week-end en mer où les derniers cours sont dispensés.

Du fait du faible nombre de participants, deux stagiaires pour deux formateurs, la coutume a été quelque peu modifiée. L’un a pu recevoir un cours particulier en piscine, les premiers cours ont été modulés en fonction des prérequis.

La bonne météo du week-end de l’ascension a permis de clore sur quatre jours la formation de la meilleure façon.

Une plongée est consacrée à la lumière naturelle, une à la photo rapprochée au flash, une à la composition de l’image et une autre à l’approche de la faune mobile.

Cette formation étant qualifiante pour la FFESSM, il est important que tout le cursus soit assuré.

Si l’objectif numéro 1 est de donner les base de la photographie sous-marine avec l’appareil que possède le stagiaire (un appareil et un caisson en prêt au CASA), la formation ouvre la suite du cursus : module flash externe qui peut être demandé au CASA (flash en prêt), plongeur photographe 2 (en formation régionale ou nationale) et plongeur photographe 3 (réalisé une fois par an durant le stage national de la commission photo-vidéo de la FFESSM).

 

Les images des stagiaires : http://casa.asso.fr/GestionActivite/index.php/albums-photo/category/122-2019-05-stage-photo

 

Cette année, ce sont deux équipes du CASA qui se sont déplacées à Galeria en Corse pour le 35e championnat de France de photographie sous-marine afin de représenter le Club et la région PM : Philippe et Sylvie Delorme, François-Pierre et Danielle Langlois (ils sont mariés, si si).

 

23 photographes désignés par les présidents régionaux des commissions audiovisuelles de la FFESSM sont venus de toute la France, dont l'un, de Nouvelle-Calédonie...

 

La région de Galeria a fait l'unanimité des participants par la beauté du cadre, l'accueil de la population et la qualité des installations.

 

D'un point de vue plus photographique, les ambiances très minérales des sites ont reçu des appréciations diverses des compétiteurs alors que l'eau cristalline fait toujours le bonheur des photographes.

 

Le thème cette année était le soleil. La photo « thème » ne représente qu'une image parmi les six que chaque équipe doit présenter, mais celle-ci est notée avec un coefficient supérieur.

Avec une couverture nuageuse de 30% le jour des épreuves, nous sommes quelques-uns à avoir eu des difficultés à produire ce que nous avions conçu à l’entraînement.

Il n'en reste pas moins un championnat de haut niveau, en constante augmentation d'après Patrick Ragot, président de la Commission nationale audiovisuelle et des images toujours superbes.

 

Les candidats ont eu l'honneur de la présence de Jean-Louis Blanchard, président e la FFESSM, pour la proclamation du palmarès qui s'est poursuivi par une longue soirée (nuit...) bercée par la beauté des chants polyphoniques corses puis d'autres plus cosmopolites.

 

François-Pierre et Danielle se sont classés 8e de ce championnat (8e en 2012, 7e en 2013, absent en 2014).

la série de François-Pierre Langlois des 35e championnat de France de photographie sous-marine

 

Philippe et Sylvie se sont classés 22e.

la série de Philippe Delorme au 35 e championnat de France de photographie sous-marine

 

 

Des images en plus grand.

 

Les résultats de la région Pyrénées Méditerranée se soldent par un titre de champion de France pour Stéphane Sandon + prix thème, une 8e place pour François-Pierre, une 10e place pour Michel Llopez + prix poisson, une 22e place pour Philippe.

 

Le classement complet en images.

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires