Menu
       

Les plongées d’octobre-début novembre sont souvent les plus agréables de la saison : eau chaude (19° à 50m, si si !), météo clémente, fin de la cohue.


Alors que toute la France était sous la tempête, un village d’irrésistibles plongeurs résistait à l'oisiveté en poursuivant son activité sous une météo idéale.
En l’absence de vent, nous avons réalisé deux jours de suite la migration vers Creus, Cadaqués pour des plongées d’anthologie.


En face de Cadaqués, non loin du site habituel pour les plongées du bord, des membres du CASA avaient récemment découvert un site jamais encore répertorié : un tombant qui commence à 30 m pour finir à 50. Ils l’ont baptisé poétiquement “le tombant des burnes” (c’est à ce genre de détails, que l’on comprend que les découvreurs sont membres de notre club, même si à titre personnel je suis choqué).
Alors que la visibilité, suite aux inondations de la quinzaine précédente, était très limitée, on imagine immédiatement tout le potentiel de ce site : langoustes, mostels, gorgonocéphales sur gorgones rouges à foison. À refaire avec de l’eau limpide ! Cyrille m’assure que je suis le cinquième plongeur (de l’univers) à découvrir cette plongée.
Le lendemain malgré un courant majeur et une visi toujours perfectible, les plongées sur Massa d’Or nous ont ébloui : barracudas, anthias, sérioles, bonites ,se mouvaient dans un ballet incessant (trop tard pour le Goncourt).
Bon, puis après comme d’hab, on a bouffé (bon là c’est mort pour les prix littéraires).

François-Pierre

Les images du week-end :

http://casa.asso.fr/GestionActivite/index.php/albums-photo/category/126-a28-2019-1-novembre

La crique du midi au drone :

https://roundme.com/tour/513708/view/1702894/

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires

Liste Des Derniers articles